Les règles de notations ci-dessous concernent l'écriture d'une date milésienne. Elles sont appelées à être normalisées.

  1. Pour éviter toute confusion, l'année en chiffres est toujours notée sur 3 signes au minimum. Il est admissible de réserver cette contrainte aux années positives ou nulle. L'année "du siècle courant" notée sur deux chiffres est proscrite, sauf à la rigueur en saisie.
  2. Dans un texte, il est correct de nommer le mois en toutes lettres, par exemple 23 septème 2014, mais il est admissible de désigner le mois milésien sous la forme 1m, 2m etc., sans zéro initial, à condition que le quantième et l’année soient en chiffres. L’année est toujours le dernier groupe de chiffres. On peut donc écrire 23 7m 2014, 23 septème 2014 ou vingt-trois septème deux mille quatorze. L'expression 27 8m 14 est ambiguë et doit être évitée. La date l’accession de Tibère à la succession d’Auguste doit être notée 27 8m 014.
  3. Toute date milésienne écrite sous forme numérique doit noter le mois sous la forme 1m, 2m, etc., afin d’éviter toute confusion avec un autre calendrier ou une autre notation.
    Ainsi 14/7/2014 signifie 14 juillet 2014, alors que 23 7m 2014 signifie 23 septème 2014 (c’est le même jour). À la manière américaine, on peut noter cette même date 7m 23, 2014: le mois avant le quantième, le quantième suivi d'une virgule.
  4. On peut utiliser un zéro initial pour les quantièmes. Dans ce cas on utilise un séparateur comme le « / » ou le point. On peut donc noter 03/7m/2014 ou 03.7m.2014.
    La notation avec un zéro initial pour les mois, par exemple 07m, est proscrite en principe. Elle peut être tolérée en saisie.
  5. Pour désigner les années avant l’ère commune, on utilise la notation relative, convention des astronomes, avec une année 0 et les années précédentes notées avec le signe « - ». C’est pourquoi il est recommandé d’éviter le tiret comme séparateur, sauf en notation inspirée de la convention ISO, plus bas.
    Exemple : Octave reçoit du Sénat les titres d’Augustus et de Princeps le 25 1m -026, ou 25.1m.-026. On peut exceptionnellement tolérer 25 1m 27 av. J.C., notation rétrograde des historiens, mais toujours avec une indication "avant" suivi de la désignation de l'ère, et jamais avec un signe "-".
  6. Pour désigner un mois entier, on peut noter 7m 2014 (notation préférée), 7m.2014 ou 7m/2014. L'année est toujours notée sur au moins trois caractères, par exemple, 8m.014 pour octème de l’an 14.
  7. On peut utiliser la notation rationnelle année–mois–quantième avec un séparateur, et en mettant obligatoirement au moins trois chiffres pour désigner l’année. On peut utiliser le point comme séparateur. Si on utilise le tiret, alors on place un grand M au début plutôt qu’un m après le numéro de mois, et on doit utiliser 4 chiffres pour l’année et deux pour le mois. Conformément à la norme ISO 8601, les années négatives et les années égales ou supérieures à 10000 sont représentées avec le signe "+" ou "-" explicite, suivi de 6 chiffres. 
    On note par exemple M1582-10-25 pour désigner le premier jour du calendrier grégorien: le 25 décème 1582 (15 octobre 1582).
    Pour l’accession d’Octave au titre d’Auguste au premier siècle avant l'ère commune, on peut noter :
     -026.1m.25
     ou M-026-01-25, notation admissible, mais non conforme à la norme ISO,
     ou M-000026-01-25, extension de la norme ISO 8601.
  8. Par exception, dans des contextes techniques (montres à afficheurs, documents formatés), sous réserve d’avertir l’utilisateur que la convention d’affichage est le calendrier milésien, on pourra noter aaaa.mm.qq sans lettre « m ». La notation rationnelle aaaa.mm.qq est recommandée, la notation qq.mm.aaaa est admissible surtout pour une saisie, la notation mm.qq.aaaa ou ses variantes est proscrite en raison de son ambigüité.
    Par exemple, la date milésienne 2015.03.29 est celle de l’éclipse solaire partiellement visible dans l’hémisphère nord en 2015.
  9. Il est proposé d’étendre la norme ISO 8601 pour la représentation de dates échangées entre parties : sous réserve d’un accord mutuel, on peut utiliser le préfixe littéral M pour spécifier que la date est représentée en année, mois et quantième milésiens. Conformément à la norme, les années avant l'ère chrétienne sont représentées en décompte relatif, avec une année 0 et les années antérieures notées avec le signe "-". Les années 0 à 9999 sont toujours notées sur 4 chiffres, avec des "0" initiaux si nécessaire. Les années strictement négatives et les années à partir de 10000 sont notées sur 7 espaces, le signe "+" ou "-" initial suivi de six chiffres, avec des "0" initiaux si nécessaires. Par exemple: M-000584‑06‑01 est la date de la bataille antique du Halys, lors de laquelle se produisit une éclipse totale de soleil prévue par Thalès de Milet.
  10. On peut également, par extension de la norme, désigner le jour de l'année milésienne, de 001 à 365 ou 366, en faisant précéder l'année de la lettre M, par exemple M2015-001 ou M2015001 pour désigner le 21 décembre 2014, lequel est aussi le premier jour de l'année milésienne 2015.
  11. En revanche, il est recommandé de maintenir la désignation des semaines selon la norme ISO, malgré l'incohérence que nous mentionnons dans la page Semaines. La définition du n° de semaine peut-être transcrite ainsi en milésien: la première semaine porte le n° 0, elle commence le lundi qui suit le premier dimanche de l'année milésienne, ou plus précisément: elle commence le lundi qui suit le dimanche arrivant après le 30 douzème de l'année précédente (lequel peut donc tomber le 31 douzème s'il existe).

Vous trouvez cela utile ? Faites-le faire savoir !


Partager ou transmettez la présente page avec l'un des boutons situés tout en bas, sur le bandeau bleu.
Rejoignez notre page Facebook.

Indiquez ci-dessous que vous aimez spécifiquement cette page, ou partagez-la.